Les quartiers de New York, Tome 2 : À Sunset Park de Santino Hassell

Date de sortie : 18 juillet 2017

Maison d’Editions : Dreamspinner Press

Genre : Gay for you –  tranche de vie – Bisexualité

Le résumé :

Les quartiers de New York, numéro hors série

Si Raymond Rodriguez a passé sa jeunesse à esquiver les responsabilités, ce n’est plus possible. Son frère aîné souhaite s’installer avec son compagnon. Raymond doit s’assumer et se trouver un appartement.

Quand David Butler, gay et fier de l’être, lui propose une colocation, Raymond accepte, à défaut d’autre chose.

Sur presque tous les points, ils sont différents – David est un caucasien BCBG du Connecticut, Raymond, un docker latino du Queens – ils partagent néanmoins une solide amitié qui surprend tout le monde. Pourtant, leur relation paraît sans ambivalence, car Raymond a toujours caché sa curiosité bisexuelle.

Une fois sous le même toit, les deux hommes passent à l’acte, mettant vite en péril leur entente jusque-là sans nuages. Peu à peu, leurs différences fondamentales, exacerbées par la tension sexuelle et la frustration, finissent par les séparer.

En plus de sa nouvelle indépendance, Raymond doit accepter ses sentiments.
Dans le cas contraire, il risque de perdre David.

En vente sur AMAZON


L’avis de Sehaltiel :

Ce livre est la suite du livre Boulevard Sutphin, du même auteur. On y retrouve les mêmes personnages, mais on aborde le point de vue de deux personnages secondaires du précédent livre.

Nous voilà donc du point de vue de Raymond, le frère de Michael, héros du premier livre. Grand latino au physique avantageux, c’est un garçon à problèmes qui a été un peu trop chouchouté par sa mère parce qu’elle avait peur de le voir s’éloigner d’elle. De ce fait, Raymond est un jeune homme qui n’a aucun sens des responsabilités. Il vit grâce à l’argent de l’héritage perçu lors de la mort de sa mère, a du mal à garder un travail plus de quelques semaines, fume (et pas que des cigarettes), et passe plus de temps à s’énerver qu’à réfléchir.

Cela dit, suite à la mort de son père dans le premier tome, Raymond a perdu le soutien de son frère, qui a sombré plus profondément que lui encore, et une nouvelle maturité a commencé à germer dans sa tête. C’est à ce stade de sa vie qu’on le retrouve au début du tome 2.

Et la première chose que l’on remarque avec surprise, c’est que Raymond a toujours été conscient de sa curiosité sexuelle envers les hommes. Pour preuve, il a déjà regardé plus d’une fois des films pornographiques gays, et se cache même parfois pour profiter du spectacle quand son frère et son copain, Nunzio, profitent d’une petite partie de jambes en l’air.

David, le second héros du livre, est un ami et collègue de Michael. Exact opposé de Raymond, il aime l’ordre (presque un peu trop, même), ouvertement gay, blond aux yeux bleus, un peu snob. Professeur à l’école où Michael enseigne, il va se rapprocher de Raymond lorsque ledit Michael sombrera dans le premier tome. Avec surprise, ils vont même devenir de bons amis, et dès le début du livre, lorsque Raymond doit quitter la maison où il vit, David va lui proposer de trouver un appartement avec lui. C’est donc le point de départ de l’histoire.

Rapidement, un jeu du chat et de la souris va naître entre les deux personnages, et leurs différences vont soulever de nouveaux problèmes. David va toujours essayer de tout comprendre, tandis que Raymond préfère prendre les choses comme elles viennent. Evidemment, cela va amener David à se poser des questions. Pourquoi ne veut-il pas faire son coming out, sachant que de toute manière, son frère ne le prendra forcément pas mal ? De son côté, Raymond ne supporte plus la présence de Caleb, ex petit ami de David. Caleb est tout ce qu’il n’est pas : un bon travail qui rapporte, clean sous tous les rapports, aimant. Les situations vont donc se multiplier, et les disputes vont vite enflammer leur quotidien.

Pourtant, il y a une vraie attirance entre les deux, et même s’ils ne parlent pas beaucoup, de petites attentions de l’un et de l’autre vont les amener à se rapprocher.

Maintenant, si je devais être honnête, cette histoire partait d’un bon sentiment, mais la mise en scène et le déroulement des évènements m’ont exaspéré. J’ai trouvé que David agissait comme un adolescent de quinze ans. Boudeur, sale gosse sur les bords, il cumulait les traits de caractères des adolescents, et les scènes de son point de vue me paraissaient plus  longues. Ses inquiétudes étaient peut-être fondées, mais j’ai eu la sensation que des baffes se perdaient.

De plus, j’ai eu l’impression que le temps que les personnages ne passaient pas à se disputer, ils le passaient à fumer de l’herbe, boire, ou s’envoyer en l’air. J’ai rapidement eu une sensation de redondance, et ça m’a empêché de rentrer dans l’histoire. Même leurs petites attentions mignonnes me semblaient hors de propos, parce que j’avais l’impression que Raymond était hors de son personnage, comme s’il n’était plus lui. Ce comportement dénotait par rapport à son caractère habituel. De ce fait, je n’ai pas du tout été avec les personnages, et les émotions n’étaient pas au rendez-vous pour moi.

En conclusion, ce n’est pas une mauvaise histoire, mais l’ambiance New Yorkaise latino et les personnages m’ont laissé complètement indifférents, et j’avoue qu’il m’aura fallu me forcer pour arriver à la fin. Cela dit, si l’histoire et mon résumé vous rendent curieux, ou que vous avez tout simplement apprécié le premier tome, je vous conseille de vous jeter sur celui-ci, car il est de la même veine, et vous en sortirez très probablement content !

 

Ma note :         

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s