Sam et le(s) garçon(s) de L. Philips

Date de sortie : 14 juin 2017.

Maison d’Editions : Castelmore.

Genre : Young Adult, romance, comédie, humour, homosexualité, littérature gay et lesbienne.

Le résumé :

Sam, en dernière année au lycée, est célibataire depuis deux ans. Deux ans, vous imaginez ?! Quand sa meilleure amie lui propose de jeter un sort pour lui trouver un nouveau copain, Sam est sceptique, mais il accepte malgré tout. Et il rencontre aussitôt quatre candidats potentiels : Gus, un sublime élève au charme très… français ; Jamie, un charmant et timide jeune peintre ; Travis, future rock-star sexy ; et Landon, son ex, avec qui il a eu une relation passionnée. Lequel d’entre eux est son garçon idéal ?

En vente sur AMAZON


 

L’avis de Sehaltiel :

Chronique coup de cœur !

Soyons honnête dès le début : le résumé m’a laissé sceptique d’entrée de jeu. J’ai cru avoir en main une comédie romantique remplie des clichés gays du genre. Pourtant, je me suis malgré tout lancé dans cette histoire, avec l’optique de passer un bon moment et de bien rigoler. Je vais maintenant vous expliquer en quoi j’avais tort, et comment ce livre est devenu un coup de cœur pour moi. Au passage, d’ailleurs, le résumé en anglais du livre (sur lequel je suis tombé par hasard en écrivant la chronique) décrit bien mieux le livre. Si jamais vous comprenez l’anglais, n’hésitez pas !

Le début m’a laissé une sensation de livre pour adolescent classique. La petite touche de magie, les personnages un peu décalés (Meg donne quand même dans le Wicca, un mouvement religieux que je ne connaissais même pas). Même le premier garçon que rencontre Sam, notre héros, allait très vite en besogne, et le scénario semblait assez bancal.

Ironiquement, les choses se sont vite calmées, au moment même où Sam en a lui-même fait la remarque. « Okay », me suis-je dit, « Si le héros en est conscient, ça va peut-être devenir plus que ce à quoi je m’attendais ». Et je ne m’étais pas trompé.

Sam, notre héros, est en pleine crise existentielle. Entouré de ses deux meilleurs amis, Meg et Landon  – accessoirement aussi son ex -, il rumine malgré tout sur le calme plat de sa vie sentimentale. Désespéré, il accepte même de tenter le tout pour le tout, et rédige une liste des dix qualités essentiels pour le copain parfait, et s’en remet à la Grande Déesse, figure emblématique qui régit la vie de Meg.

C’est là que tout va commencer, et que l’on y croit ou non, ce rituel va remettre en chasse notre ami Sam. Il va assez rapidement faire de belles rencontres.

Que ce soit le beau français Gus, le peintre timide Jamie, le rocker Travis, ou son ex Landon, Sam ne va plus savoir où donner de la tête. Et pour une fois, c’est un livre où l’on ne connait pas forcément qui est le fameux garçon idéal depuis le début. L’auteur joue magnifiquement avec ce petit doute qu’elle met en nous, et on en vient à se faire sa propre opinion et à croiser les doigts. Oui, parce qu’on s’attache plus à certains personnages que d’autres. Et en l’occurrence, l’histoire s’est terminée exactement comme je le voulais, je suis RA-VI ! Héhé.

La plume de l’auteur est vraiment agréable à suivre, et la multitude de personnages ne nous laissent pas le temps de nous ennuyer. Nous avons de nombreuses intrigues (au moins une par personnage secondaire), on s’attache vraiment aux personnages. Oh, et là, ce n’est qu’un avis subjectif, mais j’ai été ravi de voir que même le sexe est un sujet qu’on ne prend pas la légère dans ce livre (principalement à cause de l’histoire passée entre Sam et Landon, mais je vous laisse comprendre de vous-même).

Autre point positif : les personnages ne sont pas parfaits. Chacun a ses torts, Sam le premier (on a parfois envie de lui mettre des gifles à cause de son comportement), ce qui les rend humains et attachants, encore une fois. Au moins, on réagit à l’histoire qui se déroule sous nos yeux.

En parlant de réaction, d’ailleurs, même si j’ai effectivement souri ou rit une fois ou deux, ce n’est pas le point fort du livre. Certaines scènes m’ont ému, parce que l’attachement que j’avais pour les personnages me rendaient tristes ou heureux en même temps qu’eux. Je pense toutefois que c’est quelque chose de très subjectif et vous n’aurez peut-être pas le même ressenti que moi.

En conclusion, Sam et le(s) garçon(s) est donc un livre qui m’a vraiment beaucoup plu. Je suis passé par toute une palette d’émotions, et même si ce livre n’est encore qu’une histoire parmi tant d’autres d’amourettes adolescentes au lycée, son traitement m’a vraiment conquis et je ne saurais que vous inciter à l’essayer à votre tour, en espérant que vous serez aussi emballés que moi !

 

Ma note :    

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s