Les cowboys se murent dans le silence de Tara Lain

Date de sortie : 25 juillet 2017.

Maison d’Editions : Dreamspinner Press.

Genre : western / romance

Le résumé :

            Rand McIntyre se contente d’une vie satisfaisante. Il aime son petit ranch en Californie, élever des chevaux et apprendre à monter aux enfants – mais pour avoir ses propres enfants et une personne à aimer, il serait obligé de révéler son homosexualité et cela mettrait en péril tout ce qu’il a construit. Un jour, malgré sa phobie de prendre l’avion, il part en vacances à Hana, Hawaii, avec ses parents et rencontre le ténébreux et mystérieux Kai Kealoha, un vrai cowboy hawaiien. Rand se prend d’affection pour le petit frère et la petite sœur de Kai autant qu’il s’éprend du jeune homme, mais Kai est plus piquant qu’un lézard à cornes et plus mystérieux que le territoire exotique dont il est originaire.

Kai tient à son intimité et vit pour protéger ses « enfants ». Pour le bien de tout le monde, il vaut mieux qu’il garde ses distances avec le beau et grand cowboy – mais comme cet homme n’est qu’un haole venu prendre de courtes vacances, peut-il vraiment causer des dommages ? Quand les plus grandes peurs de Kai et les cauchemars les plus atroces de Rand deviennent réalité, il y a peu d’espoir pour une relation entre deux cowboys qui ne peuvent pas – ou ne veulent pas – se révéler au grand jour.

En vente sur AMAZON


 

L’avis de Sehaltiel :

Des cowboys, mais à Hawaï ? Et bien oui. Dès la lecture du résumé, on se met à tenter d’imaginer comment mélanger ces deux univers qui nous semblent pourtant si lointain. D’ailleurs, rapidement, on apprend en réalité que les premiers cowboys viennent de l’île paradisiaque, et qu’ils s’appellent paniolo. Et c’est un début qui augure plein de bonnes choses, si tant est qu’on aime les cowboys, évidemment.

Rand McIntyre est un cowboy de Californie, secrètement gay. Sa mère le harcèle presque jour et nuit pour qu’il se trouve une femme et fonde une famille, lui qui aime tant les enfants – et ils le lui rendent plutôt bien. Car oui, elle l’a compris, malgré ses dires, Rand n’est pas heureux, et ça se voit. Pourtant, le milieu des cowboys n’est pas très tolérant, et pour ne pas perdre sa petite affaire de ranch, qui est la seule chose à le rendre un minimum heureux, Rand préfère se murer dans le silence.

Cela dit, il n’est pas le seul. Kai est un paniolo, et il vit de son petit commerce sur Hawaï. Il fait faire des ballades aux résidents de l’hôtel luxueux du coin, profitant de sa situation de paniolo pour attirer les curieux et amoureux des chevaux. Il a à sa charge deux enfants, Lany et Aliki, 12 et 10 ans respectivement, et semble traîner derrière lui une certaine mélancolie. Il ne laisse personne l’approcher, prêt à tout pour offrir à son frère et sa sœur la vie qu’ils méritent. Pourtant, lui aussi, il aime les hommes, mais préfère se murer dans le silence pour ne pas prendre de risque.

Les choses dérapent évidemment lorsque les parents de Rand réussissent à l’attirer à Hawaï, alors qu’il a une phobie du vide, et que le voyage en avion le terrorise. Client du luxueux hôtel, il se retrouve rapidement à fréquenter le bar de cowboy du coin, où il rencontre Kai. La danse les réunit rapidement, et une étincelle éclate directement.

D’abord peu sûrs sur la manière d’aborder l’autre, un événement inattendu va leur faire comprendre que l’autre est gay également, et à partir de là, les choses vont se compliquer pour eux. Sans pouvoir renier leur attirance, ils devront faire avec leurs blessures, leurs secrets, et tenter de construire quelque chose, même si Rand n’est là que pour une petite durée.

Lany et Aliki se laissent plus facilement aller et adoptent « oncle » Rand en deux temps trois mouvements. Il leur apprend à monter à cheval, ce que Kai avait toujours refusé de faire, et l’amour de Rand pour les enfants les amène très vite à devenir très proche, malgré les réticences des uns et des autres devant le départ imminent du californien.

Sur le papier, l’histoire est tentante. Cela dit, dans la pratique, plusieurs détails m’ont chiffonné.

Premièrement, le côté sexuel de la relation est très étrange. Certains diront même malsain. On a l’impression que les personnages changent drastiquement de comportement lorsqu’ils sont dans un lit, et on ne comprend pas vraiment le changement. De plus, on a l’impression que les héros ne pensent qu’à ça. On peut comprendre leur frustration à force de se refermer sur eux-mêmes, mais la place du sexe dans leur tête est un peu abusée selon moi. Les personnages ont des érections au moindre petit truc, et ça m’a un peu fatigué.

Ensuite, Lany et Aliki ont 12 et 10 ans, mais agissent comme des gamins qui en ont plutôt 16 et 14. Pour moi, ils ne rentrent clairement pas dans leur personnage, et même s’ils ne sont pas désagréables, ils n’ont pas été très bien exploités, un peu trop stéréotypés, et sont presque devenus un simple prétexte. En tout cas, je n’ai eu aucune sympathie pour eux.

Enfin, je ne dirai rien pour éviter le spoil, mais le déroulement des événements m’a paru assez tiré par les cheveux. On lève parfois les yeux au ciel en se disant « Sérieusement ? ». On a d’ailleurs l’impression de vivre un peu au pays des bisounours, et les personnages secondaires sont pour la plupart très stéréotypés. Et gentils. Je trouve que tout le monde est gentil. Ce n’est peut-être pas plus mal, en soi, mais du coup, ça remet en question les choix des héros. Oh, et n’attendez pas trop des paniolos non plus, car ils sont eux aussi assez peu exploités.

Pourtant, malgré tout, quelques émotions fortes sont bien au rendez-vous, et on trouve ça dommage de ne pas en avoir eu plus, à cause de quelques mauvais choix qui freinent un peu l’enthousiasme.

En conclusion, vous l’aurez compris, mais ce livre ne m’a pas vraiment convaincu. Si toutefois vous appréciez l’idée de rencontrer brièvement les paniolos et de voir une histoire de cowboys à Hawaï, je ne peux que vous dire de vous laisser tenter !

 

Ma note :         

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s