Cheptel de Danny Tyran

cheptel-806797-250-400Date de sortie : 8 juillet 2016

Maison d’Editions : Textes Gais

Genre : BDSM, Esclave, Initiation.

Le résumé :

Lucas n’a pas confiance en lui. Il lui semble qu’on veut se servir de lui, l’exploiter ; que ce soit son amoureux ou son employeur.
Rock Forrest, est un client de la firme d’avocats pour laquelle il travaille. Maître Forrest est accusé du meurtre de Florentin, l’un de ses ex-esclaves.
Lucas est ébloui par la beauté virile de ce dominateur qui vit avec une dizaine de soumis. Il ne connaît rien à la domination/soumission. Pourquoi celui que certains considèrent comme un ours mal léché l’attire-t-il tant ?
Lucas prend le risque d’être une tête de plus du « cheptel » de Forrest. Pour le devenir, il faut traverser bien des épreuves. Il découvre qui est vraiment Rock Forrest, mais surtout sa propre personnalité.
Lucas finira-t-il dévoré par ce bel ours, comme l’a peut-être été Florentin ?

En vente sur AMAZON


 

L’avis d’Els:

 

Je referme cet eBook en me disant « Oh ! Non, pas déjà !? ». Triste de quitter Lucas, son maître et le cheptel.

« Cheptel », c’est l’histoire du jeune Lucas, qui a toujours plus ou moins était attiré par le BDSM, mais cela restait dans le monde du fantasme, jusqu’à sa rencontre avec Maître Forrest…

Lucas est un jeune homme qui n’a pas, du tout, confiance en lui. Il a également peur du rejet, de l’humiliation, de donner sa confiance et d’en souffrir par la suite. Il cherche sa place et aspire à trouver l’amour avec un grand A. Il est informaticien dans un cabinet d’avocats où il rencontre Rock Forrest, qui est alors accusé du meurtre d’un des anciens soumis de son cheptel, Florentin.

En parcourant son dossier, Lucas apprend qu’il possède un cheptel de dix soumis. Cela l’interpelle et il commence à se poser des questions sur leur mode de vie… Sur ce qu’il ressentirait s’il en faisait partie… Ce que cela serait de vivre entouré de tant de monde, lui qui a toujours été solitaire… Ce qu’il ressentirait d’appartenir corps et âmes à un Maître, à ce Maître… De se concentrer uniquement sur le bien-être d’une autre personne et de ne penser qu’à son bonheur…

C’est avec toutes ces interrogations en tête que Lucas s’adresse au Maître Forrest. Celui-ci l’envoie chez un Dom qui recherche un esclave de plus temporairement… Commence alors l’apprentissage de Lucas. Mais le jeune homme est-il vraiment fait pour ce style de vie ? Est-il vraiment un soumis ? Jusqu’où serait-il prêt à aller pour son Maître ? Trouvera-t-il l’amour, auprès de son Maître ou du cheptel, qu’il mérite. Sera-t-il capable de dévotion envers son Dominant et les autres esclaves ?

Le personnage de Lucas est très bien construit et complet, il m’a, néanmoins quelques fois, agacé, mais c’est ce qui me l’a rendu encore plus attachant. Son questionnement semble bien réel, toutes ses interrogations seraient du même acabit que celles que je me posais ou poserai… La plume de l’auteur est douce malgré le thème exposé, fluide et très tendre. Chose que l’on ne s’attend pas dans un roman sur l’esclavage et la domination.

C’est le troisième livre de cet auteur que je lis. J’avais commencé fort avec « BDSM Illimité » qui par moment, m’avait fait grimacer voir même, parfois à la limite du, « C’est trop pour moi… ». Mais j’avais tenu bon et ne le regrettais pas. Puis j’avais ouvert « La maison du châtiment », que j’avais trouvé très soft en comparaison. J’étais donc heureuse de retrouver se couple attendrissant qu’est Christian et Fabien et de voir où ils en étaient.

Je suis de nature possessive, donc je n’étais pas à l’aise avec le concept de Cheptel, ni avec l’esclavage d’ailleurs… Je ne partais pas dans cette lecture avec des aprioris, ni dégoûts mais, avec une certaine anxiété malgré tout. J’avais peur de ressentir par empathie la douleur causée par la jalousie ou l’humiliation que pourrait ressentir Lucas. Et que nenni ! Je sors de cette lecture apaisée, heureuse du déroulement de cette histoire et du virage que prend la vie de Lucas. Avec peut-être plus de compréhension de ce mode de vie, de ce qu’il apporte aux soumis ou esclaves, ou encore aux Maîtres.

Je l’ai trouvé doux et par moment peut-être un peu trop, il est vrai que je partais avec une sensation que l’histoire serait assez dure avec de grand moment de sexe, flagellation, soumission, humiliation bref d’esclavage. C’est peut-être cela qui au fond m’a fait trouver le sadisme du maître un poil trop faible. Je l’ai également trouvé beaucoup plus axé sur le côté psychologique de la soumission, que sur le côté sexuel du style de vie BDSM. Car les moments intimes sont au fond très doux, et ne vous attendez pas de grosses scènes de BDSM pure et sexuelle.

Je vous laisse, vous en faire votre propre opinion, en vous rappelant que ce roman n’est pas forcément pour un public averti. C’est une douce immersion dans le milieu de l’esclavage et de la domination ou encore du don de soi…

 

Citations:

Cheptel 1.2

Cheptel 2

 

 

Ma note :     images (1)   images (1)   images (1)   images (1)/5

Publicités

4 réflexions au sujet de « Cheptel de Danny Tyran »

  1. chosification à outrance……pourtant j’ai essayé….honnêtement parce que c’est pas trop mal écrit et que j’aime le bdsm et la soumission enfin plutôt la contrainte qui amène une libération incroyable……suis pas arrivée à terminer……si un truc qui m’a plu……c’est le trou…….enchainé et dans le noir…….certaines crapules pourraient apprendre l’humilité avec ce traitement!!

    J'aime

    1. Il en faut pour tous les goûts, il est doux et plus sur le côté émotionnel que sur les scènes de BDSM ou sexe… Je me suis laissé entraîner et Lucas et ses interrogations m’ont beaucoup touché… En as-tu lu d’autre de Danny Tyran?

      J'aime

  2. Je viens juste de le terminer, et j’ai vraiment beaucoup aimé. Le style est très fluide, et très doux effectivement; on se laisse porter par l’histoire, j’ai bien aimé entrer si profondément dans les doutes et les interrogations de Lucas, suivre son chemin, ses erreurs parfois, son courage aussi. J’ai aussi lu L’enlèvement du même auteur, et j’ai aussi bien aimé, même si j’ai préféré Cheptel, plus abouti je trouve.

    Merci beaucoup pour vos chroniques, je trouve toujours de jolies pépites à lire et à aimer !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s