Après la fin de Alex Kidwell

Date de sortie : 28 juin 2017

Maison d’Editions : Sidh Press

Genre : Romance

Le résumé :

Après la mort de son compagnon de dix ans, Aaron, emporté par un cancer, Quinn O’Malley se coupe de tout. En un instant tragique, il passe d’artiste avec un compagnon aimant et un avenir, à gérant en manque d’inspiration d’une boutique de BD, et existe à peine. Il se cache derrière une armure de chagrin et refuse d’aller de l’avant. Le simple fait d’imaginer la vie sans Aaron l’accable de culpabilité.

Quinn n’est pas prêt pour le charmant organisateur de soirée que sa meilleure amie veut absolument lui faire rencontrer. Brady Banner s’engouffre dans le petit monde glacé de Quinn et met tout sens dessus dessous. Durant des années, Quinn s’est focalisé sur les fins, mais alors que Brady commence à dégeler son existence, Quinn réalise qu’un instant peut faire plus que prendre une vie il peut aussi en créer une nouvelle.

En vente sur AMAZON


 

L’avis de Plum Kréole :

Il y a parfois des livres qui vous touchent plus que d’autres, qui font naître en vous des émotions, des sentiments indescriptibles … Je confirme que « Après la fin » en fait partie …

Voici un roman qui traite avec brio de la difficulté à se reconstruire, à poursuivre sa route, et à ouvrir son cœur après la perte d’un être qu’on aimait au plus profond de notre corps !

« Après la fin » est une magnifique histoire d’amour qui prend le temps de prendre vie, de se concrétiser, mais c’est surtout l’histoire d’un homme qui va devoir faire face à la vie, qui va devoir laisser le passé derrière lui, qui va devoir s’ouvrir au monde pour enfin reprendre sa vie affective en main …

« Après la fin », c’est l’histoire de Quinn, perdu dans un tumulte d’émotions, perdu dans les limbes de son cœur meurtri, n’ayant pas fait le deuil de l’homme qui devait vieillir avec lui … Mais c’est aussi l’histoire de Brady, un homme avec un cœur énorme, qui va tomber sous le charme de Quinn … Avec une plume d’une grande pudeur, pleine de douceur, l’auteur nous délivre un message d’amour, un message d’acceptation et de don de soi. Avec justesse, avec  émotions et réactions criantes de vérités, il nous embarque avec ses deux héros au cœur d’une relation qui va prendre le temps de se construire … Rien ne sera simple pour ces deux êtres …  Pas après pas, avec patience et dévotion, Brady va s’imposer dans la vie de Quinn … Entre sentiments de trahisons et sentiments amoureux naissants, Quinn va devoir faire des choix … Va-t-il se permettre de ressentir à nouveau ? Va-t-il accepter de vivre enfin ? Est-ce possible que son cœur aime de nouveau sans se sentir coupable en retour ?

« Après la fin » est un récit tellement fort en émotions que je me suis senti triste et heureuse à la fois …. Un imbroglio de sentiments étranges qui m’ont fait avoir les larmes aux bords des yeux à plusieurs reprises … mais qui m’ont donné aussi le sourire aux lèvres, tellement cette histoire transpire d’amour. Triste par la douleur que Quinn ressent dans ses tripes, dans son cœur, heureuse parce que l’amour vient remettre un peu de chaleur dans sa vie ! J’ai été touchée par ces deux jeunes hommes … l’un pour sa fragilité, pour ses incertitudes, pour son envie d’avancer (même si c’est avec difficulté et sentiments de culpabilité) malgré la peur et les doutes…  l’autre pour sa force, son abnégation, sa douceur, sa patience. Brady m’a fait aussi mal au cœur, sentant très vite qu’il s’attache avec force à Quinn, et le voir supporter tout cela nous touche forcément ! Plusieurs fois, je me suis dit : « Je ne sais pas si je pourrais supporter tout cela, même par amour …», encore plus quant il s’agit d’une relation naissante …. Comment accepter le fantôme d’un homme qui a rendu celui qu’on aime heureux … Accepter d’être comparé, rejeté, repris …. Il m’a d’autan plus touché, qu’il sera un véritable pilier pour Quinn …

Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous conseille vivement de vite franchir le pas …. Votre cœur ne pourra s’empêcher de frémir devant autant d’amour, et vous ne pourrez qu’être touché par cette belle histoire !

C’est sans réticence que ce livre vient rejoindre mon « top 3 ». Je souhaite secrètement que l’auteur nous fera le cadeau d’un tome 2 … Afin de les retrouver et de savourer encore avec eux, une part de cet amour intense 🙂

 

Je finirai avec ces citations :

 

« Soudain, les mains de Brady étaient là, m’aidant à défaire les boutons récalcitrants et à faire glisser la chemise le long de mes épaules. Je le regardai, les yeux écarquillés, et il me sourit, sans cesser de s’approcher. Il ne me toucha pas ; nous restâmes là, tremblants, en équilibre instable. Sa chaleur se diffusa, se fit mienne, et nos souffles se mêlèrent, devenant des halètements. Il ne parla pas, ne se moqua pas de mes rougissements ou de mes bafouillages. Nous nous regardâmes, le tambourinement de la pluie pareil au rythme grinçant de mon cœur. »

 

« Je ne pense pas que l’aimer et le perdre veut dire que tu dois mourir aussi, Quinn. Je ne vais pas faire comme si je savais ce que ça fait, ce que tu ressens, et je ne vais pas te faire un discours débile sur ce qu’il voudrait. Honnêtement, je l’ignore. Tout ce que je peux dire…

Il inclina légèrement la tête pour trouver mon regard et le soutenir, avec une tendresse et une intensité telles que j’eus immédiatement envie de détourner les yeux à nouveau.

— … c’est que je pense que tu en vaux la peine. Je pense que tu vaux la peine qu’on mange tes pancakes déformés, qu’on t’apporte de la soupe les jours de pluie et qu’on te prête des écharpes. D’accord ? »

 

« — C’est bête, mais c’était super. Et j’ai envie de l’appeler, ce qui me fait culpabiliser à mort, parce que je ne devrais pas.

— Pourquoi pas ? demanda-t-elle en s’approchant pour me frictionner les bras d’un geste réconfortant.

— Parce que…

Je ne savais pas comment l’expliquer. Parce que Brady était mince et doré et fantastique et totalement différent de ce que j’avais connu avant. Parce qu’être avec Brady avait forcé des parts de moi, des zones en moi à se réveiller dans un monde où tout ce sur quoi je comptais avait disparu.

Parce que pendant ce court moment, je n’avais plus souffert. Je n’avais plus été en deuil, et il ne m’avait pas manqué douloureusement.

— Parce que, repris-je d’une voix brisée, il n’est pas Aaron. »

 

 

Ma note :           

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s