Club fantasy de M.R Stevens

Date de sortie : 22 Juin 2017

Maison d’Editions : Mix Editions

Genre : BDSM

Le résumé :

Dis-moi, Bambi, qu’est-ce qui accélère ta respiration comme ça ?

Bambi tremble d’anticipation et cherche son souffle. Les griffes du loup effleurent la chair tendre de son dos. Demain, il aura des marques. Tant mieux. Bambi aime savoir à qui il appartient.

C’est le même rituel à chaque fois qu’il rejoint Monsieur dans cette chambre un peu impersonnelle du Club Fantasy. Ici, Sean Matthews n’existe plus. Et l’inconnu qui le domine n’est qu’un lycan parmi tant d’autres. Il est Monsieur. Juste Monsieur.

Monsieur qui a le pouvoir de hérisser sa peau de chair de poule. Monsieur qui tient aussi la peur et la culpabilité à distance. Cette terreur immonde qui, nuit après nuit, plonge Sean dans de terribles cauchemars.

Alors même qu’il remet son corps et sa volonté entre les mains de Monsieur, Bambi réapprend la confiance. À fermer les yeux sans crainte. Et en se soumettant à son Dom, c’est à Sean que Bambi rend le pouvoir.

En vente sur AMAZON


 

L’avis d’Els  :

 

Une jolie découverte….

Une romance mêlant émotion, passion, sentiment et humour, que j’ai pris plaisir à découvrir.

J’ai été touché par les personnages, leurs fêlures et meurtrissures… Leurs caractères bien trempés… Leurs erreurs… Mais aussi par le côté BDSM de cette lecture soyons honnêtes !

Sean, jeune homme bien sous tous rapports qui pourtant se renferme, se morfond dans la culpabilité et en cherche un échappatoire… Alors il décide de pousser la porte de club « Fantasy », peut-être qu’il y trouvera ce qu’il cherche ?

Il m’a touché par sa détresse, mais aussi par ses découvertes sur lui-même. Il m’a cependant par moment un peu agacé… Il se voile la face sur tellement de choses, que j’ai eu envie de le secouer ! En même temps, je pense que son âge y est pour beaucoup. Je ne suis pas une adepte du NA, alors cela ne me choque pas trop (qu’il m’ait agacé, j’entends :-P)… Je pense que c’est, d’ailleurs, ce qui fait le charme de ce roman : la jeunesse des protagonistes…

Cependant…. Rooo ! Dylan ! Lui, il m’a conquise… Sa dévotion ! Il est prêt à tout pour aider Sean, quitte à se mettre en porte-à-faux, s’embourber et couler… et le tout sans vraiment de regret… s’il a pu l’aider ? Cela en vaut la peine…

Je me suis laissé happer par ce mélange de sentiments lourds, qui auraient pu tourner le roman en quelque chose de trop triste, mais avec ce soupçon d’humour, ce n’est pas du tout le cas. Et c’est cette note qui nous permet de passer à travers les vagues sentimentales sans user de mouchoirs. Non pas que je n’ai pas versé quelques larmes… soyons réalistes ! Mais, l’humour, le style, la passion et la sensualité, ont fait de ce livre une lecture agréable, légère… Et épicée ! Pas de sentiments d’oppression, ni de grande souffrance…(qui pourtant au vu des épreuves aurait pu se faire ressentir)

J’avais déjà apprécié « Mors moi, si tu peux », par contre j’ai beaucoup aimé « Club Fantasy »… Cependant, pour moi le côté BDSM est plus présent que la « romance ». Au final, j’aurais préféré un équilibre de ce côté-ci, et que cela se déroule peut-être avec plus de « douceur », et d’expositions des ressentis de Sean face aux découvertes qu’il fait… Et aussi par moment une utilisation de mots  qui ne correspond pas à l’âge des protagonistes, des mots que j’ai trouvés soutenus et déplacés au vu du contexte, des mots que je n’employais pas à cet âge et que je n’emploie toujours pas d’ailleurs…

Malgré tout, j’ai passé un très bon moment de lecture, je l’ai dévoré !

 

 

Ma note :     

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s