Le prétendant volé de Eli Easton

Date de sortie : 9 Mai 2017

Maison d’Editions : Dreamspinner Press collection Dreamspun Desires

Genre : Romance contemporaine

Le résumé :

Son  futur était fixé jusqu’à ce qu’un voleur subtilise son cœur.

Tout le monde à Clyde’s Corner, dans le Montana, sait que le dandy local Chris Ramsey va épouser Trix Stubben, la jeune veuve et héritière du plus riche ranch de la région. Mais une femme n’est pas très enthousiasmée par cette idée. Mabe Crassen veut mettre la main sur ce ranch, alors elle charge son fils aîné de courtiser Trix, et son plus jeune fils, Jeremy, de distraire Chris et de l’écarter du droit chemin.

Jeremy Crassen pense que le plan de sa mère est dingue. Mais il veut désespérément aller à l’université, ce que Mabe acceptera – s’il séduit Chris. Comment le timide Jeremy, puceau et secrètement gay arrivera-t-il à séduire Chris, qui semble déterminé à faire ce qui est juste en épousant Trix ? Jeremy ne peut pas rivaliser avec *une* riche veuve. Ou peut-être que si ?

En vente sur AMAZON


 

L’avis de  : Sehaltiel

 

Si le résumé donne une bonne vue d’ensemble de l’histoire, il passe à côté de beaucoup de ses points positifs, et c’est très dommage. Je précise tout de suite que certaines scènes (deux, si ma mémoire ne défaillit pas déjà) sont explicitement matures, alors vous serez prévenus !

Déjà, et je le dis car je sais que ça plaira à certains/certaines, mais Clyde’s Corner est une petite ville dont l’activité principale est la vie au ranch. Nous retrouvons donc certaines idées reçues des cow-boys, mais tout est bien dosé, et même moi qui ne suis vraiment pas fan du genre, j’ai apprécié ce dépaysement. Si vous êtes comme moi, ne vous arrêtez vraiment pas à ça.

La seconde chose que j’aimerais préciser, c’est que les personnages sont beaucoup plus subtils qu’on pourrait le croire au premier abord. Même Mabe, la mère autoritaire, finit par devenir un personnage sympathique. D’ailleurs, s’il y a bien un point fort à ce livre, selon moi, c’est le fait que le couple mis en avant, celui de Jeremy et Chris, n’est pas le seul point fort de l’histoire. Trix et Janie (la mère et la fille laissées après la mort de John), Eric (le frère de Jeremy), et Mabe. Autant de personnages sur lesquels on s’attarde plus ou moins. Il y a même deux héros d’un livre sorti précédemment, de ce que j’ai compris, Ben et Joshua, mais ils sont ceux qui m’ont le moins marqué, et je n’ai pas un bon souvenir d’eux.

Le résumé soulève toutefois assez bien le dilemme du départ de l’histoire. Un homme, Chris, sait qu’il préfère les hommes. Mais son meilleur ami, John, est décédé, et en sa mémoire, il cherche à faire ce qui est juste : s’occuper de sa femme et de sa fille pour combler le manque amené. Tout fonctionne comme sur des roulettes lorsque Jeremy débarque dans sa vie, et un vrai dilemme intéressant se lance. Que faire entre ce qui est juste et ce que l’on veut ? Jusqu’à quel point faut-il se sacrifier pour les autres ? C’est une thématique réaliste que j’ai vraiment appréciée, car elle est abordée de la bonne manière, sans être lourde ou redondante.

Quant à Jeremy, de son côté, l’histoire est plus habituelle, mais là encore, son homosexualité non avouée est amenée de la bonne manière et rien ne semble surfait ou mal amené.

L’histoire tournera bien évidemment autour de ces deux personnages, mais entre les secrets de famille, le deuil à faire, l’acceptation de soi et des autres, plusieurs thématiques sont amenées, toujours de la bonne manière, et l’on se surprend à ne pas vouloir arrêter sa lecture. Sans parler du fait que quelques petites touches comiques ne gâchent en rien l’histoire, au contraire (dédicace à « l’observation de livres » qui m’a bien fait rire !).

Franchement, si le résumé vous a laissé un goût de « peut-être », comme moi, n’hésitez pas, parce que ce petit livre d’un peu moins de 300 pages cache vraiment de bonnes surprises ! Le style d’écriture est léger lui aussi et on peut le lire sans un taux de concentration au maximum.

En fait, mis à part le côté un peu guimauve du livre qui peut agacer certains, il est pour moi difficile de trouver un vrai gros défaut à ce livre. Mais si vous cherchez simplement à lire un petit truc sympa sans vous triturer les méninges, je vous conseille de foncer !

 

 

Ma note :     

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s