Brisé de Nicola Haken.

Date de sortie : 26 Avril 2017

Maison d’Editions : Mxm Bookmark

Genre : Maladie – Romance – Drame – Érotique – Amour –

Le résumé :

Quand Theodore Davenport entreprend d’échanger son boulot sans intérêt pour une véritable carrière, il franchit les portes de Holden House Publishing avec enthousiasme et détermination, bien décidé à réussir. Il prend ses aises dans son nouveau job, se fait de nouveaux amis, et rêve d’atteindre les sommets de la hiérarchie.

Son plan suit son cours, jusqu’au jour où il rencontre James Holden, P.-D.G. de Holden House.

James Holden n’arrive pas à oublier sa rencontre avec l’homme timide qu’il a croisé dans les toilettes d’une boîte de nuit la semaine précédente, et quand il découvre que celui qui hante ses rêves n’est autre que l’un de ses employés, il ne peut s’empêcher de lui courir après.

Juste pour s’amuser… c’est ce que James se dit. Il ne peut se permettre de développer des sentiments pour quelqu’un qui ne les lui rendrait jamais, en tout cas pas une fois qu’il apprendrait qui James est réellement. James croit que personne ne mérite le fardeau d’être attaché à lui. C’est un homme compliqué. Blessé. Difficile. Exigeant. Brisé.

Theodore est-il suffisamment fort pour affronter les démons de James ? Plus important encore : James l’est-il ?

En vente sur AMAZON


L’avis de Caro’Jc :

Je ne savais pas comment aborder avec vous ce livre sans le spoiler car pour une fois, le résumé ne nous en dit pas tant que ça et cette part de l’histoire laissée dans l’ombre est ce qui est intéressant dans ce livre.

Theodore est un jeune homme qui est en plein changement professionnel et qui va se retrouver à travailler à la Holden House Publishing. Il est plutôt discret, gentil, serviable, charmant et doux mais il ne se laisse pas non plus marcher sur les pieds et veut prouver à tout prix qu’il peut se débrouiller seul.

Lors d’une soirée pour fêter son nouveau poste, il va craquer pour un homme et se laisser embarquer dans un « coup rapide ». Chose qui n’est pas du tout son genre, Theodore est plus traditionnel, il aime connaitre ses partenaires avant de s’engager plus et cet écart de conduite fait qu’il se sent mal. (Surtout qu’il s’est fait plus ou moins jeté le lendemain….) Mais ce n’est rien comparé à ce qu’il ressent quand il se rend compte que « son coup d’un soir » n’est autre que James, son patron à la Holden House.

James est un coureur de pantalons notoire, un homme à l’allure froide, un homme taciturne, dur, déterminé, exigeant, au caractère trempé, qui sait ce qu’il veut et qui a repris les rênes de l’entreprise à la mort de son père. Il a des soucis avec sa famille, notamment avec sa mère mais s’entend très bien avec son frère, qui est un peu son garde fou, son confident!

James est attiré par Theodore comme un papillon à une flamme et même s’il fait tout pour lui résister, il ne peut s’empêcher de le vouloir, de le suivre, de l’aider.

L’attraction entre eux est puissante, l’alchimie très forte mais James mène un combat contre lui-même et tente de maintenir Theodore à distance  pour ne pas le faire souffrir. On se rend compte au fil de notre lecture que James a besoin de Theodore, qu’il le veut plus qu’il ne le devrait, qu’il s’attache inéluctablement à lui.  Quant à Théodore, il est dans cette histoire, le chevalier blanc en armure. Il est plus fort qu’on ne le pense, il est là, solide telle une ancre à laquelle James n’aura qu’à se raccrocher.

On apprend au fil du roman pourquoi James est si secret, si renfermé, pourquoi il repousse Theo. On découvre au fil du récit les tenants et les aboutissants, on apprend à les aimer, à vouloir leur bonheur. On cherche à comprendre James. On aimerait pouvoir ôter cette souffrance, cette douleur, ces non-dits. C’est l’histoire d’un amour, d’un grand amour. C’est l’histoire d’une descente aux enfers et d’une lente remontée. C’est l’histoire qui nous donne envie d’y croire, qui nous donne de l’espoir et qui nous  montre à quel point les choses ne sont pas forcément ce que l’on croit.

L’auteure nous a contés une histoire magnifique d’une plume fluide, touchante, émouvante, vibrante de réalité et d’amour. Elle nous délivre à travers son récit un mal que l’on connait peu, un mal qui est bien souvent minimisé. Elle nous offre une romance criante de souffrance et de vérités mais aussi d’espoir et d’amour.

Vous vous doutez bien qu’elle a su me toucher au delà des mots, elle m’a attirée dans ses filets et a réussi à ce que je ne puisse pas lâcher mon roman. (sauf pour reprendre des mouchoirs…)

Ce livre est un de ceux qui nous remue, qui ne nous laisse pas insensible, c’est une lecture qui vous tourmente, vous marque pendant des jours et qui vous donne, malgré tout, le sourire quand vous arrivez au mot fin.

Je tiens aussi à dire que la couverture du roman est tout simplement sublime, elle donne cette impression de voler en milliers d’éclats, une impression qui colle exactement au roman, au sujet et à notre cœur quand nous le lisons.

 

 

Ma note :     images (1)   images (1)   images (1)     /5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s