Borderline tome 1 : Au pied du mur de AurElisa Mathilde

borderlineDate de sortie : 09 Décembre 2016

Maison d’Editions : Mxm Bookmark

Genre : Mal-être, Drame, Reconstruction, Passé…

Le résumé :

Quand on a dix-neuf ans, la vie s’ouvre à nous. On la croque à pleines dents, on fait des projets, on est empli d’espoirs. On se retrouve face à une multitude de chemins et de possibilités. Mais que faire quand, à dix-neuf ans, on ne voit aucun avenir devant soi ?

La vie peut aussi se montrer injuste et cruelle. Bastien ne le sait que trop bien. Il fuit. Ses souvenirs, mais aussi Martial, son frère aîné. Il veut oublier. Un passé qui lui ronge le corps et l’âme. Un présent qui ne lui laisse aucun espoir. Il veut abandonner, mais il a fait une promesse et il s’interdit de trahir la seule personne qu’il lui reste. Alors il se détruit. Il se perd nuit après nuit dans l’alcool, la drogue et les corps anonymes qui l’étreignent. Martial le regarde se noyer, mais refuse de le laisser tomber. Désespéré, il prend une décision qui lui fait horreur : envoyer Bastien loin de leur foyer, loin de ses relations et de ses habitudes destructrices…

La vie peut se révéler cruelle, mais elle peut aussi offrir une seconde chance. Elle donne à Bastien un endroit pour panser ses blessures, des amis comme autant de mains tendues… Elle lui laisse le choix. Celui d’abandonner face à l’adversité ou de relever la tête et combattre son passé.

 

En vente sur AMAZON


 

L’avis d’Els  :

 

 

Je sors de ma lecture avec un avis plus que mitigé… Des « plus » et des « moins »… Et une réelle question… Est-ce que j’ai aimé ? Beaucoup aimé ? Adoré ?…

Alors, un début en douceur, je dirais même en lenteur… Le premier tiers du livre, voir la première moitié du roman m’ont parue long… Très long… De la longueur dans les descriptions, dans le récit des journées de Bastien… Alors que l’on souhaite en découvrir plus sur son passé, sur la cause de ce mal-être qui le bouffe.

Et là, on trouve un personnage très bien créé, approfondi, fouillé… Avec des réactions, réalistes et violentes. On sent sa détresse, sa douleur, son combat contre les émotions qui se succèdent, et cela m’a embarquée…

Alors entre longues pauses, qui au final n’apportent rien (enfin pour ma part) et un côté où j’ai surfé sur les ressentis de Bastien.  Avec les larmes aux yeux sur plusieurs pages, ainsi que sa sensation de malaise et son envie d’abandon, se sont fait ressentir par la petite lectrice empathique que je suis…

Et la deuxième partie m’a complètement happée ! Où il passe par plusieurs phases… Angoisse, stress, abandon, dissociation, violence…. A ce moment-là, impossible de lâcher ce roman !

Alors je reconnais que je suis de nature impatiente… mais la plume et le style très fluide de l’auteure m’ont permis de poursuivre ma lecture, ce que je ne regrette en rien et j’ai maintenant juste en vie de dire : A quand la suite !

Je découvre cette auteure sur cette œuvre et je meurs d’envie de lire d’autres de ses écrits. Voir si elle me fait autant surfer sur les émotions de ses personnages ou si c’est juste Bastien qui m’a séduite, mais aussi agacée ! Si cela vient du personnage, de ce jeune homme mal dans sa peau qui se bat pour survivre malgré un passé qui semble horrible… Oui qui semble… Ben, je vous avoue que l’auteure joue sur le suspense avec brio, elle distille le passé de Bastien au compte goutte…

Donc, voilà pourquoi mon avis est si mitigé… Un personnage attachant et par moment détestable, de la longueur au début puis happée par la suite, un suspense prenant, mais frustrant… Et quand les mots fatidiques « A suivre » m’ont sautée aux yeux, au détour d’une page ! J’ai crié, pesté ! Je me suis emportée… Comment ne pas le faire tant j’étais happée et que j’en voulais plus… C’est assez sadique !

Donc, j’attends la suite… Et oui ! Avec impatience…

Aller, à vous de vous en faire votre propre opinion.

 

Citations:

 

— Dis-moi pourquoi…

 — C’est pas lui qui devait mourir… Le murmure rauque de Bastien semblait éteint, sans vie.

Il ne regarda même pas Martial qui avait blêmi en entendant sa réponse. Il referma juste des paupières trop lourdes sur son regard douloureux. À cette seconde précise, Martial eut la sinistre impression que son frère lui échappait, qu’il était déjà trop loin pour qu’il puisse le retenir. Il le regarda sombrer dans un sommeil sans rêves et ses larmes coulèrent silencieusement sur ses joues, un désarroi infini lui comprimant durement le cœur.

 

*****

 

Ce sang. Il venait de lui ? Passé. Présent. Paniqué, il souleva son pull et son tee-shirt d’un geste frénétique. Passé. Présent. Ça ne venait pas de lui. Les plaies étaient cicatrisées. Passé. Présent. Son ventre était blanc, propre. Les mains revenaient. Passé. Présent.

— Me touche pas !

Hurlement brisé. Panique. Passé. Il relâcha son pull. Alban. Son corps inconscient. Mon Dieu ! Il chercha à remonter ses manches. Passé. Ce sang venait d’où ? Putain ! Panique. Passé.

 

*****

borderline1

 

 

Ma note :     images (1)   images (1)   images (1) . 5 /5

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s