Sale Pédé de Jasmin Roy

Sale Pédé de Jasmin RoyDate de sortie :

Maison d’Editions : Editions de l’Homme

Genre : Témoignage

Le résumé :

Pendant cinq interminables années, le jeune Jasmin Roy a été victime de violence homophobe à l’école. Ostracisé, humilié, agressé physiquement par d’autres élèves, il ne vit pas ; il survit.

À quarante-quatre ans, l’acteur et animateur décrit la violence dont il a été victime ainsi que les répercussions que celle-ci a eues sur sa vie. Pour la première fois, il parle des troubles d’anxiété, de la dépression et de la faible estime de lui-même qu’il a dû surmonter à l’âge adulte, à la suite de ces multiples abus. Plusieurs témoignages, livrés à la suite du sien, confirment que, malheureusement, l’homophobie est toujours présente à l’école et continue de faire des ravages.

Cet ouvrage constitue un vibrant plaidoyer pour que cesse la cruauté démontrée envers les élèves coupables de différence. Il encourage les jeunes à agir respectueusement et positivement avec leurs pairs et dans leur communauté.

Les victimes d’intolérance liée à leur orientation sexuelle sont souvent âgées de moins de 18 ans (53 %). D’après les témoignages recueillis, les agressions à caractère homophobe sont majoritairement commises par des élèves ou des étudiants du même établissement que la victime (66 %), et dans certains cas par des personnels de l’établissement. Ces agressions consistent en des insultes (59 %), parfois accompagnées de réactions de rejet (58 %), voire d’agressions physiques (21 %). Dans 33 % des cas, ces actes se manifestent de manière répétée, sous forme de harcèlement.

En vente sur AMAZON


 

L’avis de Plum Kréole :

Un témoignage poignant qui reflète avec réalisme la triste réalité du harcèlement et de l’homophobie subit à l’école …

L’auteur nous relate sans tabous, tout ce qu’il a vécu dans sa jeunesse, et va plus loin, en nous faisant comprendre, ce que les sévices, les humiliations, ont pu entraîner dans la réalisation de son lui intérieur… Il nous montre avec des mots justes, les répercutions que ce genre de comportement peut avoir sur un être humain. C’est un témoignage qui ne peut laisser indifférent… c’est un récit bouleversant qui nous montre que malgré sa réussite, son évolution, Jasmin à garder des blessures profondes en lui, il a appris à vivre avec … mais le mal ressenti est toujours ancré en lui ! Et c’est juste inacceptable !

Ce qui est encore plus déplorable, c’est de voir que la première édition de ce livre (au Québec) est paru en 2010, qu’il y relate le calvaire qu’a vécu un jeune homme dans son enfance (année 70-80), et que nous sommes en 2016, et que rien n’a vraiment changer … Des jeunes subissent encore ces humiliations, ces sévices … jusqu’à, pour certains mettre fin à leur vie !!! Comment à notre époque, ce genre de comportement peut encore être tolérer !

En tant que maman, je m’insurge et ne peux tolérer, qu’un enfant puisse subir ceci. Les homosexuels, les bisexuels, les transexuels n’ont pas à ce faire accepter ! NON ! Ils sont humains avant tout, il n’est pas admissible qu’une identité sexuelle puisse définir un être humain, et jamais au grand jamais, nous ne devons accepter que l’homophobie règne sur les écoles et nos enfants ! Pour cela, il est de notre devoir d’éduquer les adultes, les parents ignorants, qui inculquent cette vision néfaste …

Voici donc, un livre à faire passer entre toutes les mains ! Un livre à lire et à faire lire, pour faire réagir les jeunes et les moins jeunes ! Afin de dire PLUS JAMAIS CA !

 

Je finirai avec ces citations :

 » Les injures ont commencé à se manifester progressivement, toujours autour du même thème:  « tapette », « tantouze » et, le grand classique, « sale pédé ». On pouvait percevoir la pauvreté intellectuelle de mes agresseurs par le choix de leurs injures et leur façon grossière de les exprimer. Ensuite, les coups de poing et les gifles se sont multipliés; les garçons s’attroupaient autour de moi pour m’humilier en groupe et me couvrir de leur brutalité. Ils attaquaient à plusieurs l’élève le plus faible de l’école. Où avaient-ils relégué leur courage, leur force? Il faut être lâche pour se jeter sur un être qui ne vous a même pas défié.  »

 

sale-pede

 

Ma note :     images (1)   images (1)   images (1)  images (1)  images (1) /5

Publicités

Une réflexion au sujet de « Sale Pédé de Jasmin Roy »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s