Le Grimoire de l’Intersection de Thémys Eridine

coverDate de sortie : 24 février 2016

Maison d’Editions : Auto Editions

Genre :  Romance surnaturelle

Le résumé :

Gabriel Kanan est le créateur du grimoire de l’intersection. Par amour, il l’avait fait pour l’homme qui avait bouleversé sa vie. Mais celui-ci, en mourant, lâche ce que certaines personnes appellent une malédiction sur un groupe de jeunes garçons. Pour éviter le pire, ces derniers devront sacrifier une part d’eux-mêmes pour protéger l’avenir de leurs propres enfants.
Il faudra attendre quelques années avant que le grimoire ne se retrouve entre les mains d’un adolescent, Adam Pratier. À travers ses confidences et ses doutes, l’objet s’éveillera lorsqu’il aura réalisé la première partie de son œuvre.
Suivez son histoire ou, plus précisément, celle du Grimoire…

En vente sur AMAZON


 

L’avis de  : Caro’Jc

 

Le compagnon de Gabriel Kanan, créateur du Grimoire de l’Intersection, lâche juste avant de mourir, une malédiction sur un groupe de jeunes hommes qu’il pense responsables de ses malheurs et de sa mort. Mais ces jeunes hommes vont sacrifier une part d’eux-mêmes afin de protéger leurs futurs enfants.

Quelques années plus tard, un enfant se retrouve orphelin et c’est l’ami de son défunt père, Hugo Pratier, qui va le recueillir. Ce jeune orphelin s’appelle Maxence, Maxence Mallet. Il va découvrir sa nouvelle famille composée d’Hugo, de sa femme Hélène et de leur fils, Adam âgé de 8ans.

Adam va tout de suite jouer le rôle du grand frère protecteur envers Maxence jusqu’au jour où, pour l’anniversaire de ses 14ans, il dit des choses cruelles envers Maxence.

Maxence, fort de ses 11ans, avait prévu d’offrir à Adam un grimoire, Le Grimoire. Mais Adam souhaitant le faire souffrir, lui fait croire qu’il l’a jeté. Mais en réalité, ce Grimoire lui sert de journal intime, un endroit où il extériorise ses sentiments, pour Maxence, pour ce qu’il lui fait subir, sur son homosexualité, ses premiers petits amis et son seul amour !

C’est là que l’on commence à comprendre l’importance du Grimoire ! Mais quel est son histoire, sa magie ?

On avance au fil des ans, au fil de leur adolescence et on apprend à connaitre Maxence, à l’aimer, à souffrir pour lui. On découvre doucement ce qu’il se cache derrière toute la rancœur qu’à Adam pour son cadet. On les voit évoluer, changer, grandir.

On comprend doucement ce qu’il se trame vraiment. On découvre les non-dits, les remords, les regrets, l’amour et la haine, la honte et le mépris. Mais aussi la confusion des sentiments et la peur de perdre l’autre, des amitiés précieuses et des parents aimants et tolérants.

Cette histoire est presque à elle seule une douce romance, une histoire d’un amour enfantin qui grandit, se construit et devient plus fort, plus présent, plus concret.

On assiste à des premiéres fois, les premiers émois, les premiers baisers, les premiers chagrins.

Mais me direz-vous et le Grimoire ?

Et bien figurez-vous qu’il est là, présent tout au long de l’histoire, tel un fil rouge conducteur. Mais je trouve qu’il se fait trop discret. Je m’explique, ce n’est seulement que dans le dernier tiers du livre qu’on comprend ce qu’il représente, ce qu’il signifie, ce qu’il ramifie. La présence de Gabriel Kanan, créateur du Grimoire, est aussi un fil rouge, discrète mais bien là tout au long des années

Alors oui l’histoire est très belle mais il m’a manquée un petit truc en plus dans cette romance paranormale, un petit quelque chose qui m’aurait emmené plus loin.

Toutefois, je tiens à dire que la plume de Thémys Eridine est superbe, tout en douceur. Elle nous fait voyager tout le long de son récit. Et cette fluidité dans son texte, cette touche émotionnelle, cette présence des pensées d’Adam, à travers son Grimoire, rend cette lecture vraiment très agréable.

J’ai passé un joli moment de lecture et j’aimerai sincèrement découvrir la suite des aventures.

 

Quelques citations :

J’étais essoufflé mais, quand je l’ai vu, je t’assure, j’ai fait de mon mieux. Je me suis senti stupide et con. Il pleurait et moi je n’ai pas réussi à aller vers lui. Et lorsqu’il m’a vu, il s’est jeté sur moi, je me souviens encore de ses mots :  » Je te voulais en entier  ». Mais ce n’était que de la colère, alors je ne me fais pas d’illusion. Je sais, tu me dirais que je me comporte comme le plus grand des crétins, mais Maxence n’a que douze ans. Non, je ne peux pas, ce n’est pas possible. Demain, je repars et je ne reviendrais que pour Noël. Je vais passer l’été chez Thomas qui ne vit pas loin de mon bahut. Peut-être arriverais-je à l’oublier, et comme il me le dit assez souvent, il me déteste. A.P.

 

J’en aurais des choses à te dire, mais je crois que je vais garder pour moi ce moment que j’ai vécu aujourd’hui avec Maxence. Oui, je sais, tu aimerais savoir, mais je veux conserver dans mon cœur ces quelques heures qui m’ont rapproché de lui. Mais aujourd’hui, j’ai envie de t’avouer que je l’aime, oui, je l’aime de tout mon cœur et ça, il ne le saura jamais. A.P.

 

 

Ma note :     images (1)   images (1)   images (1) ,5 /5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s