Tigres et Démons – Tome 1 de Sean Kennedy

Tigres et Démons de Sean KennedyDate de sortie : 21 janvier 2014

Maison d’Editions : Dremspinner Press

Genre : Romance

Le résumé :

Ce qui compte le plus dans la vie de Simon Murray c’est, dans l’ordre, le football, les amis et le cinéma. Ses amis désespèrent de le voir rencontrer quelqu’un, mais malgré sa solitude, Simon reste prudent en matière d’amour. C’est alors que ses meilleurs amis le traînent de force à une soirée où il intervient dans une conversation sur le football et finit par défendre l’honneur de la star montante Declan Tyler – ignorant que l’athlète est présent. Lors de cette première rencontre singulière, aucun des deux ne sait qu’il va changer à tout jamais la vie de l’autre.

Comme toute sa famille, Simon se réjouit de vivre à Melbourne, berceau du football australien et temple des ultra-fans. Là, les joueurs sont traités comme des dieux – jusqu’à ce qu’ils fassent quelque chose qui provoque la perte des faveurs du public. Cette année, le public s’en prend à Declan à cause de ses blessures à répétition, aussi le soutien de Simon lui donne-t-il du baume au cœur.

Mais tandis que Simon et Declan pataugent pour démarrer une relation, garder secrète l’homosexualité de Declan face à des amis bien intentionnés et des medias de plus en plus soupçonneux devient difficile. Rien ne peut rester caché éternellement. Rapidement, Declan devra choisir entre la carrière qu’il aime et l’homme qu’il désire, et Simon n’est pas connu pour rendre les choses faciles – pour lui ou pour les autres.

En vente sur AMAZON


L’avis de CarO’jc :

Une rencontre improbable !

Une histoire cachée !

Un amour naissant !

Un outing forcé !

Tout commence quand, au cours d’une fête, Simon Murray rencontre Declan Tyler.

Simon travaille comme directeur pour un festival de films indépendants. Il adore le football australien, ses amis et le cinéma.

Declan Tyler est un sportif accompli, l’un des meilleurs footballeurs de l’AFL. Il est souvent critiqué à cause de blessures qui l’empêchent de jouer.

Leur rencontre est un pur hasard ! Simon prend la défense de Declan qui se fait allégrement critiquer par des fans et Declan l’entend. Il en est touché.

Ils apprendront à se connaitre doucement, à s’apprivoiser, à s’aimer, à se confier, à faire confiance et enfin à faire face à un outing forcé mais assumé. Ils apprendront  faire face à la pression des médias, des fans, du monde du football, de leur famille mais aussi de la pression qu’ils se mettent eux même.

Mais l’amour suffira-t-il ? Leur couple survivra-t-il à tout ce cirque médiatique, à cette pression constante ?

On découvre cette histoire du point de vue de Simon.

On entre dedans comme dans un journal intime. On y voit ses pensées, ses peurs, ses envies. On vit avec lui la joie, le bonheur, la tristesse, le doute, la peur.

Simon se décrit comme un artiste prétentieux, un être un peu excentrique ! Mais il est beaucoup plus que cela. Et c’est un homme qui, malgré le fait qu’il parait fort, est aussi quelqu’un de tendre, bourré de doutes, d’incertitudes et d’insécurités.

Il tombe sous le charme de Declan et se retrouve forcé à retourner dans le placard. Il le vit au jour le jour, même s’il sait qu’un jour tout volera en éclats. Mais il veut profiter un maximum de l’homme duquel il est tombé amoureux. Il est charmant, caustique, grognon, limite asocial mais tellement attachant.

On va vivre à ses côtés une année. Une année qui commence par sa rencontre avec Declan et qui va nous montrer l’évolution de leur relation, faites de hauts et de bas.

On est parfois dérouté par le comportement de Declan, le manque de communication entre eux, la pression des gens, la méchanceté. On s’en rend compte de la difficulté de faire son coming-out quand on est une célébrité d’autant plus quand cela se passe dans le monde du sport, là où l’intolérance et le machisme sont rois.

On s’attache à eux mais aussi à certains personnages secondaires. Leurs meilleurs amis respectifs jouent une part importantes dans leur histoire tout comme les médias ou encore leur famille.

Sean Kennedy nous offre une très belle histoire. Une romance comme je les aime. C’est doux, touchant mais pas que ! C’est une histoire qui montre que l’amour est fort, que les gens peuvent surprendre, que faire équipe face au monde est parfois la meilleure chose, que la communication au sein de cette équipe est importante et qu’une rencontre détonante peut amener à un grand amour.

Certains penseront que l’absence de scènes de sexe est dérangeante, par ma part cela ne m’a pas gênée. Tout est dans la tendresse, l’affection et la suggestion. C’est une romance douce, pleine de sentiments, de moments difficiles, d’instants partagés, de doutes, de douceur et d’espoir. Alors non, je ne pense pas que ces scènes manquent !

La couverture parle d’elle-même et le titre est une jolie référence aux noms des équipes de football australien.

Je ne peux que vous conseiller de lire ce roman.

 

Quelques Citations :

« Je pivotai, désireux de partir, mais je sentis un bras s’accrocher à mon coude, et je fus retourné pour lui faire face. Declan était définitivement dans mon espace personnel maintenant, et il avait cet air sur le visage. L’air de quelqu’un sur le point de se pencher pour embrasser…

Je glapis légèrement lorsque sa bouche couvrit la mienne. Cela ne me dérange pas d’admettre que j’étais sous le choc. La soirée avait pris une tournure complètement irréelle. Le corps de Declan appuya contre le mien et nous reculâmes jusqu’à ce que je sente l’écorce rude d’un arbre contre mon dos. Sa bouche était ferme et sa langue forçait entre mes lèvres jusqu’à ce qu’elles s’écartent. Je fus surpris qu’il ait un goût de bière, mais à un bon point, avant qu’elle devienne éventée et un peu nauséabonde. Je sais que je ne vends pas exactement du romantisme ici, mais j’étais agréablement emballé par ça à ce moment-là. Ce n’était pas le baiser d’un homme qui faisait un essai, il n’y avait aucune hésitation. Sa main passa derrière ma nuque pour approfondir le baiser et son autre main glissa dans mon dos pour me retenir. »

 

« LA DISTANCE qui semblait avoir jailli à l’instant où j’étais arrivé chez moi ne fit que s’accroître lorsqu’il fut prêt à partir. Il fit son sac, ce qui signifiait qu’il ne s’attendait pas à revenir aujourd’hui. Je ne dis rien ; je l’acceptai simplement. Je ne voulais pas me la jouer Scarlett suppliant Brett de ne pas l’abandonner, car ce serait bien trop provocateur et mélodramatique à mon goût. Il était bien plus probable qu’il doive s’éloigner pour réfléchir à ça, comme il l’avait fait après notre premier rendez-vous délicat.

Pourtant, cela ne me rendait pas plus heureux ou rassuré.

Il avait dit qu’il m’appellerait ce soir-là, mais il ne le fit pas. Je me sentis misérable le matin suivant et me fis porter pâle au boulot, ignorant le ton paniquée de la voix de Nyssa et son rappel que le festival n’était que dans un mois. »

 

tigres et demons

 

Ma note :     images (1)   images (1)   images (1)  images (1) ,5 /5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s