Histoire d’aimer – Tome 1 : Eleven de Thémys Eridine

eleven,-tome-1Date de sortie : 26 septembre 2015

Maison d’Editions : Auto Editions

Genre : Romance / Young Adult

Le résumé :

La famille Gérald prend en charge un adolescent de 15 ans, Eleven. Ce dernier n’étant allé que très peu à l’école, semble très intimidé par sa famille d’accueil. Le petit garçon en lui a besoin de grandir pour trouver sa place parmi les gens. Ce sera entouré de ces personnes et de ses nouveaux amis qu’Eleven se reconstruira.
Thomas Gérald, 20 ans, tombe très rapidement en affection pour l’adolescent. Il souhaite se rapprocher de lui et veut le protéger du monde extérieur. Mais, Eleven semble être recherché par les siens. Leurs sentiments naissants seront mis à rude épreuve avant de pouvoir avancer ensemble.

En vente sur AMAZON


 

L’avis de CarO’jc :

Eleven, jeune homme de quinze ans, se retrouve un jour dans une famille d’accueil, la famille Gérald.

En effet, ce jeune garçon, orphelin de mère, est victime de mauvais traitements depuis des années de la part de son père, jusqu’au jour où les services sociaux sont appelés par un voisin.

Eleven n’a pas eu une vie toute rose, il a souffert, énormément même tant physiquement que moralement. Mais être accueilli par les Gérald est pour lui une chance, une chance de s’affranchir, de se reconstruire et d’apprendre. D’apprendre à vivre, à aimer, à faire confiance, à se connaitre, à avoir une vie normale.

La famille Gérald est une famille unie, liés les uns aux autres par l’amour et le respect.

On y rencontre donc Caroline, la maman qui prend Eleven sous son aile, le materne, le chouchoute, l’aide. Elle ressemble, pour Eleven, à ce qu’une maman devrait être, un havre de paix, d’amour et de douceur.

Le père, George, militaire à la retraite, qui fait figure d’autorité et qui apprend à Eleven qu’un homme peut être autoritaire sans être violent non abusif. Il sera pour lui un véritable père, un homme en qui il peut avoir confiance.

Il y a aussi leurs deux filles, Mélanie et Alicia, qui jouent un rôle vraiment important dans la vie d’Eleven, l’une étant celle qui l’a aidé à être placé dans cette famille et l’autre deviendra une amie et une confidente précieuse.

Et enfin Thomas. Thomas, jeune homme de vingt ans, qui dès le premier regard tombe sous le charme d’Eleven.

Thomas est ému par sa fragilité, touché par ses craintes, ses peurs, ses pleurs, émerveillé par ses découvertes, sa soif d’apprendre, sa douceur et sa gentillesse. Thomas se prend d’affection pour ce tout jeune garçon brisé. Il va tout faire pour l’aider, lui faire vivre de nouvelles choses, l’aider à surmonter ses craintes, le pousser à se dépasser. Il va tomber doucement amoureux de lui, souffrir pour lui et faire la seule chose qu’il trouve juste, devenir son ami.

Il aime Eleven, mais sachant le jeune homme fragile, préfère garder ses sentiments secrets, jusqu’au jour où il craque et se confie à sa mère. C’est un cri du cœur, un passage réellement émouvant, un moment tellement touchant.

Cette histoire aurait pu être simple mais c’est sans compter sur le passé d’Eleven ou plutôt sa famille biologique qui le recherche et le trouve.

Comment va se reconstruire Eleven ? Va-t-il suivre sa famille biologique ? Va-t-il partager les sentiments de Thomas ?

 

J’ai adoré ma lecture. La vie d’Eleven nous est dépeinte avec une telle justesse. On suit sa vie, ou du moins son parcours pour la reconstruire et on se met à espérer d’un bel avenir pour ce jeune homme qui a tant souffert.

Les émotions sont à fleur de peau tout le long de notre récit.

Que ce soit :

De la haine ou le dégout : pour son père, ses actions, sa cruauté.

De la peine : pour ce qu’il a vécu, ses années perdues ou encore ses peurs.

De l’amour : que lui porte Thomas ou celui qu’Eleven éprouve pour sa famille d’accueil.

De l’amitié : que l’on voit se développer entre Eleven et certains personnages secondaires qui sont attirés par Eleven comme des papillons vers une flamme.

De la peur : de son avenir, de son passé, des erreurs qu’il commettra.

De l’incompréhension : face à la jalousie, le manque de communication entre les jeunes hommes.

Bref, on ne peut que ressentir toute une palette d’émotions et on ressort de notre lecture complétement vidé.

L’auteur nous montre que son départ dans la vie était peut-être foireux, qu’il n’avait pas les bonnes cartes mais que les bonnes personnes permettent bien des miracles, que l’amour, l’amitié, la confiance, la tendresse aident à se reconstruire.

La lecture est fluide, le style est simple mais tellement accrocheur. On suit le récit avec plaisir et quand arrive la dernière page, on se rend compte qu’on n’a pas lâché notre livre et que le plaisir était au rendez-vous.

C’est un très bon Young Adult, et même si certaines choses paraissent « un peu trop », cela ne gâche en rien le récit.

 

« — Eleven ? l’appela-t-il en le rejoignant au niveau des escaliers.

L’adolescent pivota immédiatement vers lui, le regard écarquillé d’une lueur de panique.

— Je, bafouilla-t-il nerveux, je peux te demander quelle est ta couleur préférée ?

Thomas respira profondément comme si Eleven allait lui dévoiler le plus grand des secrets. Le plus jeune approcha dangereusement son visage près du sien puis, les lèvres se tournant vers ses oreilles, d’une voix toujours faible, il lui murmura :

— L’arc-en-ciel. »

 

« Eleven lui sourit faiblement en tentant de s’essuyer les joues. Thomas s’accroupit et encadra le visage clair de l’adolescent de ses mains chaudes puis, à l’aide de ses pouces, il effaça les larmes. À ce geste, ses joues s’enflammèrent tandis que les yeux d’Eleven se plantèrent gentiment dans les siens. Pendant ces quelques secondes d’échange, son cœur flancha et fut emprisonné par la lueur rassurée qui s’afficha à l’intérieur de ces orbes ambrées. Ce n’était pas le regard d’un garçon de quinze ans mais bien celui d’un enfant. »

 

« — Thomas, pourquoi ça te met dans cet état ?reprit la mère, tu n’as jamais pris à la lettre les paroles des gamins que je gardais quand ils te hurlaient aussi ça ? Tu dois te reprendre… même si j’adore Eleven, toi, tu devrais vivre ta vie.

Eleven réalisait soudainement qu’il l’avait sûrement poussé à bout et qu’il n’aurait pas dû lui crier dessus. Sa lèvre inférieure se mit à vibrer de honte. Caroline avait raison, Thomas ne devrait pas s’inquiéter pour lui et puis, celui-ci allait bientôt avoir son appartement.

— Tom ?

— Je ne peux pas le laisser, marmonna la voix de Thomas qui parut s’éteindre.

— Tu ne me dis pas tout.

Eleven décida à ce moment-là de remonter à l’étage et qu’il s’excuserait d’avoir crié après lui, quand soudain, il sursauta en écoutant Caroline hausser d’un ton :

— Thomas ! Maintenant, ça suffit ! Eleven est sous ma responsabilité et…

— Je ne peux pas, c’est… impossible, le coupa ce dernier en bredouillant d’une voix qu’il ne reconnaissait pas.

Le silence qui suivit l’inquiéta. Il n’avait pas voulu que l’aîné se fasse gronder et, encore moins, le blesser. Il allait ouvrir la porte, mais sa respiration se coupa net lorsqu’il entendit les mots de Thomas :

— Je suis tombé amoureux de lui…

Les yeux écarquillés et le cœur tambourinant fortement contre sa poitrine, Eleven ne parvint plus à faire le moindre mouvement.

— Maman ? reprit la voix tremblante du jeune homme qui l’aimait. Dis quelque chose ?

— Ce n’est pas trop tôt, répondit-elle.

— Que. Quand l’as-tu compris ?

— Moi, il y a quelque temps, mais ton père l’a su dès l’instant où tu as quitté Cathy et refusé de renouer avec Aidan. »

 

Ma note :     images (1)   images (1)   images (1)   images (1)/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s